Espace membre

Illustration: Les dispositifs performants pour bien préparer votre retraite à 50-60 ans

24
juin
2015

Les dispositifs performants pour bien préparer votre retraite à 50-60 ans

À l’approche de la retraite, priorité aux produits permettant de réduire les impôts, comme l’immobilier défiscalisé, et aux produits de capitalisation, tels l’assurance-vie en fonds en euros, le Perp ou le Perco.

Vous n’avez encore pris aucune disposition pour votre retraite ? Même s’il est préférable de commencer tôt, tout n’est pas perdu ! Vous pouvez souscrire une assurance-vie ou investir dans la location meublée. Il est aussi temps de privilégier les produits permettant de capitaliser les intérêts en franchise d’impôts.

Défiscaliser avec le Perp

Si vous êtes fortement imposé, c’est peut-être le bon moment pour ouvrir un Perp. Ce type de support est appelé « produit tunnel », car une fois ouvert il ne peut plus être fermé et l’argent ne peut être récupéré qu’à l’âge de la retraite qui doit être prise le plus tard possible. En contrepartie, il offre un avantage fiscal conséquent durant les dernières années de la vie active, qui sont généralement les mieux rémunérées et où l’on est le plus fortement imposé. À la retraite, il assure aussi le versement de revenus réguliers garantis à vie, sous forme de rente viagère. Si votre contrat le prévoit, vous pouvez opter pour une sortie partielle en capital (20 % de votre épargne), voire récupérer la totalité en capital pour financer l’acquisition de votre résidence principale.

72%, c’est la proportion d’épargnants plaçant en moyenne 452 € par an pour leur retraite. Source : barometre deloitte, les français et La preparation de la retraite, decembre 2014

De plus, les versements effectués chaque année sont déductibles de votre revenu imposable, dans la limite d’un plafond égal à 10 % de vos revenus nets professionnels (plancher de 3 755 € et plafond de 30 098 € en 2015). Ainsi, plus vous êtes imposé, plus l’avantage est important : par exemple, en versant 5 000 € par an sur un Perp, vous allez réaliser une économie d’impôt annuelle de 1 500 € si vous êtes dans la tranche d’imposition à 30 % ; cette économie atteint 2 050 € si vous êtes imposé dans celle à 41 %. Le revers de la médaille ? La rente versée à la sortie est fiscalisée dans les mêmes conditions que vos pensions de retraite.

<…>

Faire des versements sur un Perco

Un autre placement est avantageux si vous y avez accès : le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco). Il vous permet de vous constituer un portefeuille de titres avec l’aide de votre entreprise, mais votre épargne est bloquée jusqu’à l’heure de la retraite et les cas de déblocages réduits (décès, achat de sa résidence principale, surendettement, invalidité…). Vous pouvez déposer, en plus de vos versements volontaires, vos primes d’intéressement et votre quote-part de participation – ce qui leur permet d’échapper à l’impôt sur le revenu – et même y transférer jusqu’à cinq jours de congé non pris. L’employeur peut compléter vos versements avec un abondement limité au triple de vos versements et à 6 086 € en 2015.
L’intérêt du Perco est de prévoir un double mode de sortie : rente viagère ou sortie en capital. Dans les deux cas, la fiscalité est plutôt clémente. En cas de sortie en capital, vos gains sont exonérés d’impôt sur le revenu mais supportent les prélèvements sociaux. En cas de sortie en rente, les arrérages de la rente ne sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux que sur une fraction de leur montant (40 % pour une sortie en rente entre 60 et 69 ans).

<…>

Adapter ses contrats d’assurance-vie

Si vous n’avez pas ouvert de contrat d’assurance- vie, il est encore temps de le faire : à dix ou quinze ans de la retraite, la souscription d’un contrat à annuités variables est une alternative intéressante. Encore peu répandus, ces contrats garantissent le versement d’un complément de revenus à vie : par exemple, 4 % du capital investi si vous souhaitez recevoir vos revenus garantis à partir de 60 ans, 4,5 % à partir de 65 ans, soit respectivement 4 000 € ou 4 500 € par an pour 100 000 € investi. Mais contrairement à une rente viagère traditionnelle, qui fait l’objet d’une revalorisation modeste mais régulière, vos revenus ne seront pas revalorisés.
Si vous souscrivez un contrat d’assurance vie « classique », préférez les contrats en euros. À quelques années de la retraite, le capital est garanti et les gains crédités chaque année sont définitivement acquis, devenant à leur tour productif d’intérêts. Le revers de la médaille ? Avec des taux d’intérêt au plus bas, leur rendement ne cesse de diminuer, même si certains contrats tirent leur épingle du jeu. Si vous avez déjà un contrat d’assurance vie, il est temps de réduire progressivement votre exposition au risque, à mesure que l’échéance de la retraite se rapproche. Cela consiste à délaisser les unités de compte les plus risquées au profit du fonds en euros. Ces arbitrages se font au sein du contrat et n’ont pas incidence sur son régime fiscal.

Choisir la location meublée

Alternative à la location traditionnelle, la location meublée séduit de nombreux particuliers pour son régime fiscal, celui des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Ce régime permet de déduire la totalité de ses frais financiers mais surtout d’amortir le logement (sur vingt ans) et les meubles (de cinq à sept ans pour le mobilier et les équipements). La déduction des charges financières, dans un premier temps, puis l’imputation des amortissements peuvent vous permettre de générer des revenus complémentaires non imposables pendant une longue durée : vingt ans, voire davantage, selon le montage financier retenu. Pour profiter de ce régime, il existe de nombreuses « formules intermédiées », clés en main, où vous confiez la gestion de la location du bien à des professionnels. Il en est ainsi lorsque vous achetez un logement dans une résidence services pour touristes, pour étudiants, pour seniors en bonne santé ou pour personnes âgées dépendantes. Vous signerez un bail avec l’exploitant de la résidence, qui sera chargé de la gestion et de la location du logement pour votre compte.

Attention, il vous faut être très sélectif. En plus des critères habituels à prendre en compte lors de l’achat d’un bien immobilier, vous devez vous assurer avant tout du sérieux de l’exploitant de la résidence. S’il n’est pas fiable, vous ne toucherez pas vos loyers et c’est toute l’économie du dispositif qui tombera à l’eau. Évitez également d’opter pour la réduction d’impôt Censi-Bouvard attachée aux résidences services car l’option pour ce régime vous empêche d’amortir le logement ! Or, c’est précisément la possibilité d’amortir le logement qui fait tout l’intérêt du régime des BIC.

Vérifier l’âge auquel le taux plein sera atteint

Mais aussi de vérifier si l’âge auquel ils pourront percevoir leur retraite à taux plein est cohérent avec leur parcours professionnel s’ils ont commencé à travailler tard, ils peuvent s’interroger sur l’opportunité de racheter des trimestres pour pouvoir partir plus tôt. Certaines professions libérales peuvent également s’interroger sur la possibilité de sur-cotiser dans leur régime complémentaire ; c’est plus avantageux que de cotiser sur un contrat Madelin ou un perp car leurs cotisations sont intégralement déductibles de leurs revenus professionnels, sans aucune limite.

(www.dossierfamilial.com – le 8 juin 2015)

NDLR : Le Groupe Réside Études propose des résidences avec services de grande qualité situées sur des emplacements stratégiques pour pérenniser l’investissement. Le plus du Groupe est la garantie des revenus locatifs (4.25% en moyenne,  protégeant parfaitement les propriétaires de tous les risques: les loyers sont versés régulièrement conformément au bail de neuf ans signé avec le Groupe Réside Etudes et ses filiales. En fonction de la situation, l’investisseur peut choisir l’option amortissement ou Censi-Bouvard.

Dernières actualités
Illustration: Immobilier : nouvelle baisse surprise des taux de crédit

06
déc.
2016

Le crédit immobilier à contre-pied. Si certains professionnels du logement annoncent déjà une remontée des taux d'emprunt à partir de décembre, ce mouvement ne s'est pas encore enclenché. En...

Lire la suite

Illustration: Les réponses aux 7 questions essentielles sur la retraite

29
nov.
2016

Comprendre les principaux mécanismes qui régissent les retraites que chacun est en droit de percevoir est plus que jamais indispensable. S'y intéresser de près permet de piloter au mieux ses...

Lire la suite

Illustration: Les Français délaissent l’assurance-vie au profit de l’immobilier

28
nov.
2016

Dans le contexte de taux bas actuel, l’immobilier connait un regain de popularité auprès des Français. L’assurance-vie, dont le rendement ne cesse de s’éroder, est de plus en plus...

Lire la suite

Voir toutes les actualités

10 raisons d'investir avec Réside Études

  • Je dispose d'un investissement "clé en main"
  • Je dispose d'un revenu régulier sur le long terme
  • Je bénéficie d'un cadre fiscal très favorable

Découvrez les 10 raisons d'investir

Contactez-nous

Vous avez une question ?
Vous souhaitez plus d'informations ?

Contactez un conseiller au 01 53 23 25 95

Du lundi au jeudi : 9h30 - 18h45
et le vendredi : 9h30 - 18h15

Notre concept
LE MARCHÉ SECONDAIRE DU GROUPE RESIDE-ÉTUDES

1pierre2coups, la marque du Groupe Réside Etudes qui propose aux investisseurs

des produits immobiliers déjà en exploitation.

Espace membre

Le groupe Réside Études

Notre mission ? Réunir les meilleurs savoir-faire pour construire, valoriser et préserver votre patrimoine.

Par notre double métier de promoteur et de gestionnaire exploitant, nous vous proposons différents types d'investissements clé en main en résidences locatives gérées et vous garantissons une qualité et un encadrement privilégié. Que ce soit en résidences étudiantes, en résidences pour séniors ou en résidences de tourisme et d'affaires, nous vous assurons un investissement locatif sûr et pérenne.