Assurance vie : les frais peuvent peser lourd sur le rendement

Assurance vie : les frais peuvent peser lourd sur le rendement
Lundi 13 août 2018

Souvent cachés par des pourcentages modestes, les souscripteurs ne réalisent pas le montant total des frais d’entrée ou de gestion. Ceux-ci vont faire baisser le rendement du contrat. En les additionnant tous, ces prélèvements finissent pourtant par peser très lourd. Le remède ? Commencer par demander le détail de tous ces frais à l’assureur, puis négocier leur montant. Si vous n’obtenez pas satisfaction, renseignez-vous auprès de la concurrence, notamment auprès des courtiers et banques en ligne qui offrent souvent des conditions plus attractives.

Frais sur versements : un prélèvement entre 2 et 4%

Aussi appelés frais d’entrée, frais de souscription ou frais de charge, ils sont prélevés sous forme de pourcentage du montant placé. Perçus à chaque versement, ils réduisent le montant du capital investi. Par exemple, sur 1 000 euros versés avec 4% de frais sur le versement, l’assureur prendra 40 euros et créditera le contrat de seulement 960 euros. Pouvant aller au maximum jusqu’à 5% selon le Code des assurances, les frais varient en pratique plus entre 2 et 4%, et sont le plus souvent dégressifs. Plus vous versez, plus le taux baisse. Un gros versement vous met donc en position de force pour négocier un rabais. 


Frais de gestion des fonds en euros : autour de 0,70% par an

Traitement administratif du contrat, gestion financière des capitaux investis, envoi de relevés de comptes, relations avec le client… Les frais de gestion financent toutes ces actions. Perçus régulièrement (par mois, par trimestre, ...), ils sont prélevés sur la totalité du montant placé. Celui-ci augmentant régulièrement, même avec un taux qui paraît bas (autour des 0,70%), les frais de gestion peuvent atteindre des sommets.

En négociant les frais de gestion de quelques points, vous pouvez encore plus gagner sur le long terme qu’avec les frais de versement.


Frais de gestion des fonds à risque : parfois plus de 3% par an

A la différence des frais de gestion des fonds en euros, ceux des fonds à risque (boursiers, immobiliers…) sont prélevés en réduisant le nombre d’unités de compte détenues. Par exemple, en investissant 1 000 euros sur des unités de compte avec une valeur de 100 euros chacune, notre souscripteur aura 10 unités de compte. Avec des frais de gestion annuelle à 1%, il ne déteindra plus que 9,9 unités de compte au bout d’un an. Impossible donc de récupérer sa mise initiale si la valeur de ses unités de compte n’augmente pas dans les mêmes proportions.
Plus élevés que les frais de gestion des fonds en euros, ceux des fonds en unités de compte oscillent entre 0,70 et 0,90% par an. Il faut ajouter à cela des frais par unité de compte jusqu’à 2% par an pour un fonds d’actions ou d’obligations classiques, et jusqu’à 2,50% pour un fond plus personnalisé. Les frais réels peuvent donc finalement avoisiner les 3%.

Frais de gestion : sur le long terme, ce sont les plus coûteux pour l’assuré.

Sur le long terme, il est préférable de choisir un contrat avec peu de frais de gestion qu’un contrat avec de petits frais de versement.


Source (Capital - Fabien Bordu – 3 Août 2018)

NDLR : Avec des rendements en baisse et des frais qui peuvent les réduire encore plus, l‘assurance-vie n’est plus synonyme de sécurité. Il existe cependant un placement sûr et sans risque, proposant jusqu’à 4,25 % HT/HT (1) de revenus garantis : l’investissement immobilier locatif en résidence services avec le Groupe Réside Études. En choisissant cet investissement, vous serez parfaitement protégés de tous les risques, les loyers étant versés que le bien soit occupé ou non. Avec près de 30 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 31 000 logements et plus de 21 000 investisseurs privés lui font déjà confiance.

(1) Taux proposé au 01/08/2018, selon les stocks disponibles. Revenus nets de charges d’entretien, selon les conditions du bail commercial proposé par le Groupe Réside Études et ses filiales, hors impôts fonciers et taxe d’ordures ménagères, et dans le cadre de la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP).


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.