Crédit immobilier : les taux ne vont peut-être pas remonter !

Crédit immobilier : les taux ne vont peut-être pas remonter !
Mardi 23 juillet 2013

Les taux de crédit immobilier sont tombés au plus bas sur la fin du premier semestre 2013. Une remontée, en lien avec l'OAT 10 ans, est envisagée mais reste incertaine avec les dernières annonces de la Banque centrale européenne.
 
Au tout début du mois de juillet 2013, tout semblait acté : les taux de crédit immobilier étaient tombés à leur plus bas niveau historique pour la dernière fois et s'apprêtaient à repartir à la hausse. Les courtiers en crédit ne s'y trompaient pas et évoquaient des augmentations de taux de la part des banques. Plus précisément, le courtier Meilleurtaux.com indiquait que 88% des barèmes bancaires reçus pour le mois de juillet affichait des remontées « allant de 0,10 point à 0,30 point selon les banques ».


Les annonces de Draghi ralentissent la hausse


En cause, les annonces de la Réserve fédérale américaine en juin sur un durcissement de sa politique monétaire, qui va se répercuter à long terme sur l'Europe, mais surtout la remontée des taux de l'OAT 10 ans. Les obligations assimilables du Trésor, composantes essentielles dans la détermination des taux de crédit immobilier, ont vu leur taux sérieusement repartir à la hausse sur les dernières semaines : alors qu'ils se situaient en moyenne à 1,87% au mois de mai 2013, ils sont passés à 2,21% pour le mois de juin.
Mais jeudi 4 juillet, l'intervention du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a changé la donne. En annonçant que la politique monétaire européenne « restera accommodante aussi longtemps que nécessaire » et une éventuelle baisse du taux directeur de la BCE, déjà à 0,50%, le patron de la BCE favorise des taux courts très bas. Ces derniers sont également pris en compte pour calculer les offres bancaires.



Pas de nouvelle baisse à venir



Dès lors, difficile de s'y retrouver dans l'évolution des taux de crédit immobilier. Un retour du mouvement de baisse connu de début 2012 à juin 2013 paraît inenvisageable. « Aller au-delà me paraît difficile », expliquait Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier en crédit immobilier Cafpi.
Mais quid d'une hausse ? Les annonces de Mario Draghi devraient contribuer à contrecarrer un mouvement de hausse qui semble inévitable à long terme. En particulier, les crédits immobiliers sur 20 ans et moins devraient en bénéficier. Une bonne nouvelle pour les acquéreurs, d'autant que seule une baisse des prix immobiliers pourra compenser la remontée des taux. Selon Cafpi, une augmentation de 0,25 point devra être contrebalancée par une baisse des prix moyenne de 2,22% pour préserver le pouvoir d'achat immobilier.


(Toussurlescrédits.com - Thibault Fingonnet - 15 juillet 2013)


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.