Faut-il investir dans une résidence étudiante ?

Faut-il investir dans une résidence étudiante ?
Vendredi 6 octobre 2017

Percevoir des revenus réguliers et garantis, s’affranchir des embarras de la gestion et récupérer la taxe sur la valeur ajoutée?: à n’en pas douter, investir dans une résidence étudiante a de quoi séduire.

Alors que la France compte 2,4 millions d’élèves dans l’enseignement supérieur, elle dispose d’un parc de logements dédiés limité à 340 000, dont la moitié est gérée par les Crous (Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires), soit un rapport de 1 à 7 ! C’est dire si la recherche d’un logement dans une ville universitaire relève souvent de la gageure, en témoignent les files de candidats croisées lors d’un rendez-vous d’agence.

Le déséquilibre persistant entre l’offre et la demande (plus de 2,5 millions d’étudiants sont attendus à l’horizon 2021) montre que l’investissement dans une résidence spécialisée est, plus que jamais, digne d’intérêt. À condition, bien sûr, de faire preuve de discernement. Voici nos conseils.

1 - Ciblez les pôles dynamiques

Chaque région dispose de ses universités, classes préparatoires, sections de techniciens supérieurs, IUT ou écoles d’ingénieurs. Mais certaines souffrent plus que d’autres d’une pénurie de logements étudiants. À cet égard, six secteurs doivent être ciblés en priorité. Il s’agit de l’Île-de-France (qui compte quelque 700 000 étudiants, l’Aquitaine (115 000), les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur (165 000), Midi-Pyrénées (120 000), Rhône-Alpes (260 000) et le Nord-Pas-de-Calais (165 000). Six territoires où le déficit de logements en fonction du nombre d’étudiants est le plus fort.

2 - Veillez à la qualité de l’emplacement

En matière d’investissement locatif, l’emplacement demeure le paramètre clé. Et ce type de résidence ne déroge pas à la règle. Après avoir ciblé le territoire, il convient de porter attention à l’adresse du programme. Pour séduire, la résidence doit se situer à proximité d’un campus ou d’une grande école ou, à défaut, à moins de 500 mètres d’un transport en commun, qui emmènera l’étudiant en un quart d’heure maximum sur les lieux de transmission du savoir. Car son temps est précieux et celui qui dispose d’un véhicule reste l’exception. Cette proximité vaut pour les commerces, loisirs et équipements sportifs.

3 - Vérifiez la solidité du gestionnaire

Pas question de gérer en direct son acquisition. Il faut signer un bail commercial avec une société de gestion qui se chargera d’assurer l’exploitation au quotidien, mais aussi l’organisation des visites, la rédaction des actes, la perception des loyers, le suivi des relances et d’éventuels impayés. Cette gestion clés en main assortie d’un rendement garanti est une sécurité. Mais, cet investissement s’inscrivant sur la durée, il est important de retenir un gestionnaire solide, qui a fait ses preuves.

(Le Revenu, Gérard Blandin, 29 septembre 2017)


NDRL :
La demande de logements étudiants étant forte, l’investissement en résidence étudiante est un choix judicieux. Un placement avec le Groupe Réside Études vous rapportera jusqu’à 3,50 % HT/HT de revenus garantis et vous protègera parfaitement de tous les risques, les loyers étant versés régulièrement.

Le Groupe Réside Études est un pionnier dans la construction et la gestion de résidences services pour étudiants. De grande qualité, elles sont situées sur des emplacements stratégiques, proches des universités et autres instituts de formation : une situation idéale pour pérenniser son investissement. Avec 28 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 220 résidences, dont 102 résidences étudiantes qui représentent 53% de son parc locatif.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.