Immobilier : le meilleur placement sur 10 ans

Immobilier : le meilleur placement sur 10 ans
Lundi 12 octobre 2015

L'investissement locatif s'impose comme le meilleur placement sur 10 ans. L'immobilier devance en effet les actions et les obligations d'Etat.

Quel est le placement le plus performant sur 10 ans ? C'est l'immobilier révèle l'étude réalisée par le courtier en crédits immobiliers Meilleurtaux.com et le cabinet d'analyse économique Asterès. Les deux partenaires ont passé au crible le taux de rendement interne moyen (TRI) de 50.000 € investis dans six placements : un investissement locatif, le livret A, les actions, les obligations d'Etat, l'assurance-vie et l'or.

L'immobilier en tête. Avec un TRI* moyen de 18 % sur dix ans, l'immobilier demeure le meilleur des placements. Ses atouts ? Une performance régulière sur une décennie qui lui permet de devancer le marché des actions. Investies dans un portefeuille identique à la structure du CAC 40, ces dernières offrent un rendement annuel moyen de 14 %. Deuxième avantage : sa faible volatilité qui mesure l'écart à la hausse comme à la baisse. La rentabilité de la pierre baisse peu, ne descendant jamais sous 8 % pendant une période de dix ans contrairement à l'or qui a vu sa rentabilité chuter à – 7 % sur la même période.

La pierre n'a pas baissé ! Quelle que soit la période choisie entre 1980 et 2005, les acquéreurs qui ont investi dans la pierre pendant dix ans ne l'ont pas regretté. Car ils n'ont jamais perdu d'argent contrairement à ceux qui ont misé sur les cours du métal jaune ! « Que l'immobilier soit considéré comme le meilleur des placements sur 10 ans est très inattendu », pointe Nicolas Bouzou, économiste et directeur du cabinet d'études Asterès. « Car la rentabilité est liée aux risques. Or c'est bien le marché des actions qui offre les perspectives de rentabilité les plus fortes car les risques y sont les plus importants. »

Une conjoncture favorable. Si l'immobilier affiche une rentabilité insolente depuis dix ans, c'est grâce aux taux d'intérêt très attractifs et à l'envol des prix de l'immobilier, amorcé en 2000, dont ont profité les particuliers. « L'effet de levier du crédit a permis de démultiplier à coût réduit l'apport personnel », explique Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com

Et demain ? Sans lire dans le marc de café, les professionnels se montrent plutôt optimistes quant aux performances futures de l'investissement locatif. Sans atteindre les performances de 1993 et 2000, la location d'un logement devrait toujours assurer une rentabilité intéressante. « Sans avoir un rendement astronomique, ce placement devrait surclasser les autres », prévient Hervé Hatt qui ne voit aucun motif de s'alarmer. « Il n'y a aucune raison pour que les taux d'intérêt augmentent de façon drastique. Les prix des logements seraient, par contre, plus faiblement valorisés dans les années à venir. »



(www.pap.fr - 7 Octobre 2015)



*Le taux de rendement interne comprend tous les flux financiers dont bénéficie l'investisseur immobilier : loyers, revente du bien. Ce taux est donc supérieur à la seule rentabilité locative brute calculée en divisant les loyers annuels par le montant de l'acquisition.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.