Immobilier : les Français se ruent sur le crédit pour profiter des taux faibles

Immobilier : les Français se ruent sur le crédit pour profiter des taux faibles
Mercredi 08 mars 2017

La production de crédits immobiliers a dépassé les 37 milliards d’euros en janvier, un niveau jamais atteint.

Se ruer sur l'opportunité avant qu'elle ne disparaisse. Les Français, littéralement dopés aux crédits bon marché font inlassablement le siège de leur agence bancaire ou des courtiers en crédits. En début d'année, les chiffres du crédit se sont une nouvelle fois envolés vers la stratosphère. La production de nouveaux crédits a ainsi atteint 37,4 milliards d'euros pour le mois de janvier, selon les dernières données de la Banque de France. C'est non seulement du jamais vu, mais c'est surtout à une incroyable accélération que l'on assiste : depuis juillet 2016, et ses 21 milliards d'euros empruntés, la production de nouveau crédit crève chaque mois un nouveau plafond historique. Le score atteint en janvier dépasse ainsi de... 4 milliards d'euros celui de décembre. Pour mémoire, l'année 2016 dans son ensemble restera dans les annales de la profession, avec un niveau d'activité dépassant - et de loin - les niveaux d'avant crise.

Comment expliquer cet engouement ? Les emprunteurs craignent tout simplement que les conditions de taux exceptionnellement favorables depuis l'an dernier ne finissent par disparaître. Déjà les taux de crédit commencent à remonter, rendant les ménages pressés de conclure l'achat d'un logement ou d'obtenir le rachat d'un crédit déjà en cours de remboursement. Les opérations de rachat qui permettent de faire diminuer les mensualités ou de raccourcir le nombre d'années du prêt ont représenté 62 % de la production totale en janvier.

(Les Echos - Edouard Lederer - 07 mars 2017)


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.