Immobilier : renégocier son crédit n'est pas toujours avantageux

Immobilier : renégocier son crédit n'est pas toujours avantageux
Jeudi 24 janvier 2013


Profiter de la baisse des taux d'emprunt peut permettre de faire des économies sur son crédit initial. Mais la renégociation n'est pas toujours avantageuse.

Le niveau historiquement bas des taux d'intérêt peut être l'occasion de renégocier son crédit et d'obtenir de meilleures conditions. La démarche peut s'avérer particulièrement gagnante. Mais attention à ne pas se précipiter sur un taux uniquement parce qu'il paraît beaucoup plus faible. Dans certains cas, l'opération n'est que faiblement rentable (5 à 6.000 euros gagnés sur 15 ans). Et parfois franchement déficitaire (voir tableau ci-dessous).
Dans l'exemple qui suit, la différence entre le taux de crédit initial (3,5 %) et le nouveau taux (3 %) ne suffit pas à compenser les frais engendrés par le rachat. L'opération est déficitaire à l'arrivée de 546 euros, malgré un taux plus intéressant.

Exemple d'un rachat de crédit non rentable


(source : Cafpi)

[IMAGE1]



(*) 113.281 euros (capital restant dû) + 1.992 euros (indemnités de remboursement anticipé) + 1.537 euros (frais de garantie) + 1.200 euros (frais de dossier)

(EDOUARD LEDERER Les Echos.fr 11/01/13)


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.