Les résidences seniors, un marché porteur

Les résidences seniors, un marché porteur
Vendredi 25 août 2017

Les résidences services seniors, ces actifs éligibles à la réduction d'impôt Censi-Bouvard, sont vouées à un bel essor. Pas moins de 130 nouveaux établissements devraient voir le jour à l'horizon 2018.

Logements collectifs non médicalisés dédiés aux personnes âgées, les résidences de services seniors font partie des actifs immobiliers éligibles au dispositif de réduction d'impôt Censi-Bouvard, aux côtés des EHPAD et des résidences étudiantes. Bonne nouvelle pour les investisseurs : leur nombre devrait sensiblement progresser dans les 18 prochains mois. 

Apparues dans les années 80, les résidences de services seniors sont des infrastructures non médicalisées dédiées aux personnes âgées. Elles sont une alternative au logement traditionnel pour les seniors valides et autonomes, mais fragilisés par l'isolement. Ces établissements offrent à leurs résidents - le plus souvent locataires - un ensemble de services tout en leur permettant de retrouver une vie sociale : restauration, conciergerie, cours et activités culturelles, piscine, bibliothèque...

Un marché concentré

La France compterait actuellement quelques dizaines de milliers de logements en résidences services, avec un marché à la fois atomisé et concentré. Sur les 115 exploitants en activité, seuls 33 gèrent plus de deux résidences. Les cinq premiers acteurs se partagent ainsi plus de 40 % de l'offre. Et le secteur est en plein développement : 130 nouvelles opérations devraient être achevées d'être construites et livrées d'ici la fin 2018, portant le nombre de ces logements à 78 000. 

Dans ce contexte, les résidences seniors sont vouées à un bel avenir. L'accroissement de la demande pour ces logements, conséquence du vieillissement de la population et du meilleur état de santé des seniors, et l'amélioration du modèle économique de ces établissements (sous la forme d'un couple promoteur-exploitant), lui offrent de belles perspectives. 

Si l'enquête relève que le marché secondaire de ces actifs immobiliers est quasi-inexistant, elle précise cependant qu'en cas de cessation d'activité, leur reconversion en logements résidentiels « classiques » est possible sans modification ou révision du plan local d'urbanisme. Un réel atout pour les investisseurs confrontés à un risque de défaillance d'exploitation.

La réduction d'impôt Censi-Bouvard

Pour rappel, la loi Censi-Bouvard ouvre droit, jusqu'au 31 décembre 2017, à une réduction d'impôt de 11 % hors taxe du prix d'acquisition du bien, répartie sur neuf ans et plafonnée à 300 000 euros d'investissement par an. En contrepartie, le bien doit être loué meublé pendant cette même période de neuf ans. Les revenus générés par la location relèvent des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) perçus par un loueur en meublé non professionnel. 

(L’Express, Barbara Vacher, 16 août 2017)


NDLR :
Avec 28 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 27 000 logements, des résidences pour seniors et étudiants, mais aussi des apparthotels. Ces résidences avec services de grande qualité sont situées sur des emplacements stratégiques pour pérenniser l’investissement. Le Groupe Réside Études propose jusqu’à 4,25 % de revenus locatifs garantis et protège parfaitement les investisseurs de tous les risques, puisque les loyers sont versés régulièrement. Plus de 20 000 investisseurs privés lui font déjà confiance.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.