Logement étudiant : faut-il le louer ou l'acheter ?

Logement étudiant : faut-il le louer ou l'acheter ?
Lundi 8 octobre 2018

Le logement représente en moyenne 54 % du budget des étudiants, et se place ainsi en première position dans leurs dépenses. La question que l’on se pose est la suivante : est-il plus intéressant de rester locataire et d'épargner, ou de devenir propriétaire en remboursant un crédit ?


La durée des études

Plusieurs critères sont à prendre en compte, le premier étant la durée des études. En effet, plus elles sont longues, plus l'achat sera intéressant. À Limoges et Saint-Etienne par exemple, l’achat d'un studio étudiant sera rentabilisé en moins de cinq ans, soit le temps d’obtenir un master 2. « Beaucoup de parents préfèrent acheter le studio de leur enfant plutôt que le louer dans les villes provinciales où les prix à l'acquisition sont proportionnellement plus faibles que les prix des loyers », explique Fabrice Abraham, président du réseau Guy Hoquet l'Immobilier. Il faut cependant bien faire attention à la situation du bien, afin de pouvoir le revendre facilement une fois les études achevées. Idéalement, celui-ci doit se trouver en centre-ville, à proximité des commodités ou bien de l'université.

Pour les grandes villes comme Marseille, Rennes ou encore Strasbourg, il faut envisager un cursus universitaire de 7 ou 8 ans pour rentabiliser son acquisition.

Des prix qui grimpent plus vite que les loyers

Au contraire, dans les métropoles les plus importantes de l’hexagone, l’achat n’est pas nécessairement la solution la plus adaptée. En effet, à Bordeaux, Lyon, Nantes, Nice, Paris et Toulouse, la location est l'option la plus rentable, même pour des études longues. Malgré des loyers en constante augmentation, leur niveau reste mesuré par rapport aux prix d'achat, en forte hausse eux aussi.

Il est aussi important de prendre en compte la taxe foncière, qui peut fortement varier d’une ville à l’autre. À Bordeaux et Aix-en-Provence par exemple, le prix au m2 est très proche, mais la taxe foncière est plus élevée de 30 % à Bordeaux.

Également, il ne faut pas oublier de prendre en compte l'APL, une aide personnalisée au logement. Celle-ci étant plafonnée, son montant est proportionnellement plus important dans une ville où les loyers sont modérés. Ainsi, il faudra attendre seulement une année de plus à Paris (11 ans) pour rentabiliser l'achat par rapport à une ville comme Besançon (10 ans).


(Les Echos, Marie-Christine Sonkin et Hélène Dupuy, 13 septembre 2018)

NDLR :Le Groupe Réside Études est le 1er opérateur de résidences pour étudiants en France, avec près de 110 résidences. Il gère plus de 16 600 logements à destination des étudiants ! Investir dans une résidence pour étudiants avec le Groupe Réside Études, jusqu’à 3,80 % HT/HT (1) de revenus locatifs garantis. Un investissement qui protège parfaitement les investisseurs de tous les risques, les loyers étant versés régulièrement. Avec près de 30 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 31 000 logements et plus de 21 000 investisseurs privés lui font déjà confiance.

(1) Taux proposé au 01/10/2018, selon les stocks disponibles. Revenus nets de charges d’entretien, selon les conditions du bail commercial proposé par le Groupe Réside Études et ses filiales, hors impôts fonciers et taxe d’ordures ménagères, et dans le cadre de la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP).


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.