Pinel : attention aux investissements mal placés !

Pinel : attention aux investissements mal placés !
Mardi 3 mai 2016

Au-delà même de son emplacement dans la commune - qui, on le sait, a une forte influence sur la location - c’est bien à la ville elle-même qu’il faut prêter attention. En effet, les communes de la zone B2 (entre 50 000 et 250 000 habitants), qui avaient été écartées du dispositif locatif Pinel sont aujourd’hui éligibles grâce à des dérogations préfectorales.

Aujourd’hui, 830 communes au marché locatif négligeable sont devenues éligibles au dispositif Pinel, le plus souvent avant les dernières élections régionales. Certaines d’entre elles comptent même moins de 50 000 habitants.

Les conséquences risquent d’être sévères pour les investisseurs, car s’ils ne trouvent pas de locataires, ils seront privés du revenu escompté et, pire encore, devront rembourser leur avantage fiscal. Alors que le taux de vacance locative moyen est de 7,5 %, des villes comme Béziers ou Vichy oscillent entre 17,4 % et 21 %*, et la liste est longue. De plus, la valeur d’achat de leur bien subira, à n’en pas douter, une forte décote à la revente si le potentiel de la ville a été surestimé.

Voilà pourquoi de nombreux investisseurs optent pour des dispositifs plus fiables qui permettent d’obtenir des revenus garantis et sécurisés.

* Source : www.capital.com


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.