Placements : comment investissent les femmes ?

Placements : comment investissent les femmes ?
Mercredi 22 mars 2017

Qui tient les cordons de la bourse ? Les femmes ont-elles les mêmes réflexes que les hommes en matière d'investissements ? Les réponses décoiffantes d’une étude Ifop.
 
Il y aurait-il une approche spécifiquement « féminine » en matière de décisions patrimoniales ? Si la question peut intriguer, l'étude réalisée sur ce sujet par l'Ifop pour l'Union financière de France (UFF), et dévoilée lundi 6 mars, se révèle riche d'enseignements. Et elle prend à contre-pied certains clichés relatifs aux supposées différences hommes-femmes dans ce domaine. L'enquête a été menée, début février 2017, auprès d'un échantillon de 600 françaises dites « patrimoniales » (*) et décrypte leur regard concernant leurs finances et investissements.
 
Dans le choix de leurs placements financiers ou patrimoniaux, les femmes décident-elles seules ? Le premier enseignement de l'étude surprend tout autant qu'il rassure. Ainsi, à la question « dans votre couple, qui de vous ou de votre conjoint est le décisionnaire final sur le choix de vos placements financiers ou patrimoniaux ? », elles sont 43 % à déclarer « décider ensemble », 42 % « elle-même », et seulement 8 % à affirmer « mon conjoint/mon époux », quand 7 % d'entre elles disent « n'être pas concernée, je suis célibataire et je décide seule ». « L'un des enseignements de cette étude, c'est que les femmes sont de plus en plus décisionnaires dans les finances de leur couple ».
 
Trop prudentes
 
Plus attendu en revanche, le comportement beaucoup plus prudent et averse au risque des femmes qui investissent ressort très nettement de cette enquête. « Cette prudence s'explique notamment par une évolution des situations matrimoniales, une complexité et une imprévisibilité plus fortes que les femmes anticipent. Entre les deux profils d'investisseurs proposés par les sondeurs « Investisseurs prudents » et « Investisseurs ouverts aux risques », elles sont 72 % à opter pour le premier là où les hommes ne sont que 50 % à y souscrire.
 
Plus d'épargne de précaution
 
Ce peu d'appétit pour le risque financier se retrouve assez logiquement dans les principaux objectifs visés lors d'un investissement. Interrogées sur « quels sont les deux principaux objectifs qui guident vos décisions d'investissement », elles citent en premier la constitution d'une « épargne de précaution en cas de difficulté financière » (39 % des réponses) suivi de « se constituer un complément de revenus pour la retraite » (33 %).
 
Si ces deux items viennent également en priorité dans les réponses des hommes, les proportions ne sont quand même pas les mêmes : 33 % pour les difficultés financières et 50 % pour la retraite. Un résultat sans doute paradoxal quand on sait que les femmes bénéficient de retraites inférieures à celles des hommes.


 
 (Les Echos - Anne-Sophie Vion - 06 mars 2017)
 
NDRL : Le Groupe Réside Études un investissement en résidences avec services de grande qualité, sans aucun souci de gestion (sélection des locataires, état des lieux, gestion des quittances, paiement des charges, entretien…). C’est la solution pour vous construire un patrimoine en toute simplicité. Le plus du Groupe : la garantie des revenus locatifs (4,25% en moyenne), protégeant parfaitement les propriétaires de tous les risques. Les loyers sont versés régulièrement conformément au bail de neuf ans signé avec le Groupe Réside Études et ses filiales. En fonction de la situation, l’investisseur peut également choisir l’option amortissement ou Censi-Bouvard.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.