Réforme des retraites : un risque de précarité pour les seniors

Réforme des retraites : un risque de précarité pour les seniors
Jeudi 17 octobre 2019

D’après un nouveau rapport de la Cour des comptes, le recul de l'âge légal de 60 à 62 ans a fait basculer des milliers de seniors dans l'inactivité et les minima sociaux.

Bien que la réforme des retraites devrait conserver un âge légal de départ à la retraite à 62 ans, la question de l’âge pivot se pose. En effet, selon la Cour des comptes, il y aurait un risque de précarité pour les seniors exclus du marché du travail et l’on ferait face à une augmentation certaine du coût de la solidarité.

La volonté du chef de l’État est claire : il faudra travailler plus longtemps. Pourtant, bien que le taux d'emploi des plus de 55 ans ait nettement progressé ces dernières années (36,4 % en 2003 pour 52,3 % en 2019), il reste inférieur à la moyenne européenne (59,1 %). Ceci est principalement dû au faible taux d'emploi des plus de 60 ans, qui est seulement de 32,2 %.

Beaucoup de Français passent par une phase de chômage avant de pouvoir toucher leur première pension, et ce à cause des réticences des entreprises à recruter des salariés âgés. Ainsi, le chômage de longue durée des seniors s'est accru suite à la réforme de 2010 qui a repoussé l'âge légal de départ de 60 à 62 ans. Le coût financier est important pour l’État (environ 1,5 milliard d'euros par an), tout comme pour les seniors qui se retrouvent dans des situations de fragilité financière et sociale préoccupantes.

Le rapport de la Cour des comptes évoque six recommandations visant à mieux prendre en compte la situation des seniors, qu'ils soient au chômage ou en emploi. La « mission seniors » annoncée par le premier ministre devrait examiner ces recommandations prochainement.

(L’Express, Nathalie Samson, 11 octobre 2019)

NDLR :

Pour bien préparer sa retraite et s’assurer des revenus complémentaires, le Groupe Réside Études propose un investissement sûr qui offre jusqu’à 4,15 % HT/HT (1) de revenus locatifs garantis. Il propose des résidences avec services de grande qualité situées sur des emplacements stratégiques pour pérenniser l’investissement. Avec 30 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 31 000 logements et plus de 22 000 investisseurs privés lui font déjà confiance.

(1) Dans le cadre de la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP) et selon les conditions du bail commercial proposé par le Groupe Réside Etudes et ses filiales. Taux proposé sur certaines résidences selon les stocks disponibles ; Revenus nets de charges d’entretien, selon les conditions du bail commercial proposé par le Groupe Réside Études et ses filiales. Hors frais de notaire, hors impôts fonciers et taxe d’ordures ménagère


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ?
Partagez-le !


Pour un investissement, contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations sur nos programmes, les dispositifs fiscaux ou sur le Groupe Réside Études et vous cherchez des conseils personnalisés ?

Par mail ou par téléphone, prenez contact avec un conseiller qui vous écoutera et vous accompagnera dans votre réflexion d'investissement.